Comparateur de rachat de crédit

Grève à Toyota : Besancenot à Onnaing



ÉCONOMIE -
Ça sera barbecue et banderoles sur le parking de l'usine Toyota d'Onnaing aujourd'hui. Une partie des ouvriers du site sont en grève, 440 hier selon la direction, environ un millier selon les grévistes, soit la moitié des ouvriers. Ce qu'ils réclament? Une prime exceptionnelle de 1200 euros, et un treizième mois. Olivier Besancenot, du NPA, Nathalie Arthaud, de Lutte ouvrière, et Fabien Thiémé, maire communiste de Marly, .

Difficile d'évaluer la popularité de la grève.  "Tout le monde ne fait pas grève pareil, plaide Eric Pecqueur, délégué CGT, certains la font à quart temps seulement, et 300 ouvriers non grévistes ont voté nos revendications". Au début de la grève, il y a une semaine et un jour, les grévistes réclamaient une prime de 800 euros, sur le modèle de celle obtenue par les ouvriers de Toyota-Boshoku, l'équipementier de Toyota, qui fabrique les sièges de la Yaris, à Somain. Depuis, les grévistes font monter les enchères : 100 euros de plus par jour, tant que la direction ne voudra pas recevoir le "comité de grève élu".

Selon Fabrice Cambier, délégué FO, l'ouvrier de base gagne autour de 1200 euros net à Toyota. Les grévistes ont prévu de d'organiser une action à l'entrée de la tranchée d'Arenberg, les céèbres pavés de Paris-Roubaix. "On ne va pas bloquer la route, rassure Laurent Poisson (FO), secrétaire du CE et fan de vélo, "on veut juste être vu des hélicos et des caméras". Le comité de grève lance un appel aux dons pour soutenir les familles des grévistes. La grève est soutenue par une intersyndicale FO-CGT-CFDT-CFTC-Sud-Unsa. Arthaud, Besancenot, et Thiémé seront là vers 13h.

H.S.

Photo Reuters (archives) : Besancenot à Onnaing lors de la grève d'avril 2009

Les salariés ont mis en ligne un blog, sur lequel ils racontent leur .